Marc Garanger

Marc GarangerNé en Normandie. Photographie pendant son service militaire en Algérie, 1960-1962 : 20 000 photos de cette guerre qui ne voulait pas dire son nom. Dont
2 000 portraits de femmes algériennes. Funérailles de Palmiro Togliatti, à Rome, en 1964, avec Roger Vailland. PRIX NIEPCE en 1966 ; avec le prix, part en Tchécoslovaquie, de l’autre côté du rideau de fer.Depuis, d’année en année, reportages toujours plus à l’est, dans presque toutes les Républiques de l’empire Russe. Jusqu’en Yakoutie en Sibérie Orientale. 7 ans de travail sur le chamanisme des petits peuples du nord. Et plus récemment : – au Cambodge pour la  » Chaîne de l’Espoir « , qui soigne les enfants « bleus », – en résidence dans un Foyer de vieux travailleurs immigrés, les ‘chibanis’, à Lyon – puis retourne en Algérie, retrouver les gens et les lieux qu’il a photographié pendant son service militaire en 1960-62 Toujours passionné, à la rencontre des gens et de leur environnement, il continue de sillonner le monde. Sa photothèque est aujourd’hui riche de plus de deux millions de photographies.

Photo Catherine Garanger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *